Randonnée sur le Nakasendo

0
3043

Le Nakasendo, situé dans la vallée du Kiso, est un des chemins de la période d’Edo qui permettait de relier Tokyo à Kyoto. Certaines de ses portions ont été conservées et transformées en chemin de randonnée.

Nous l’avons parcouru de Magome à Nagiso, en passant par Tsumago.

Nous sommes partis de la ville de Nakatsugawa, où nous avions notre hôtel, direction Magome.

La portion de route (environ 10km) entre Nakatsugawa et Magome n’est pas exceptionnelle et une grande partie se fait sur la départementale.

La randonnée peut se commencer sans rien rater à Magome.

Un bus part de la gare de Nakatsugawa pour Magome. Il suffit juste de prêter attention aux horaires car il n’est pas très fréquent.

Le village de Magome est l’attraction touristique de la région. D’ailleurs tous les japonais qui nous ont parlé à Nakatsugawa nous ont demandé si on y allait.

Il s’agit d’un petit village de montagne typique, avec sa rue principale en pierre et ses maisons de style japonais en bois. Dans la rue principale on trouve toutes sortes de boutiques et des restaurants.

A l’entrée de Magome, en montant un peu et sur la droite, une petite mamie japonaise hyper souriante vend des goheimochis. Ce sont des brochettes de boulettes de riz caramélisées à la sauce soja, avec un mélange de noix. C’est très bon et la petite mamie est vraiment charmante !

Nous avons déjeuné dans un petit restaurant de Magome, le Masuya. J’ai goûté le kuriokowa teisyoku, qui est un plat de fête typique de la région. Il s’agit de riz cuit avec des châtaignes, servi avec plusieurs petits accompagnements. Geoffroy a choisi le toriwattu pamesi, un plat de riz et de poulet au gingembre cuit à la vapeur. Les deux plats étaient excellents ! L’intérieur du restaurant est décoré de masques japonais en terre cuite et les dames qui font le service sont aux petits soins.

La région du Nakasendo est célèbre pour ses spécialités à base de châtaignes, notamment des biscuits.

Nous avons poursuivi la randonnée sur 8 km sur le Old Nakasendo jusque Tsumago. Le chemin parfois de pavés, parfois de pierres, parfois plus sablonneux, passe entre les maisons des villages, les champs, les forêts de pins et de bambous et rencontre des rivières et des cascades, le tout avec les montagnes en arrière plan. On ne s’ennuie pas tant les paysages sont variés !

On peut faire une halte devant les cascades Odaki (mâle) et Madaki (femelle) , à l’approche de Tsumago.

Régulièrement sur le chemin, on croise des panneaux « attention aux ours » ainsi que des cloches accrochées à des piquets qu’il faut faire tinter afin d’éloigner les ours. Nous n’avons pas fait tinter les cloches et pourtant nous n’avons pas croisé d’ours…

Le village ancien de montagne de Tsumago est protégé de toute installation moderne. Il comporte également des boutiques et des restaurants dans la rue principale, ainsi qu’un petit musée.

Il est possible de prendre un bus depuis Tsumago pour rejoindre Magome et Nakatsugawa. Attention aux horaires car ce bus ne circule que 3 ou 4 fois par jour.

Nous avons choisi de continuer sur 5 km jusqu’à la ville de Nagiso, où nous avons repris un train pour Nakatsugawa.

Le chemin entre Tsumago et Nasigo est également très joli.

Le chemin du Nakasendo s’étend sur une longue distance qui permet de faire des randonnées de plusieurs jours, en faisant étapes dans les petits villages traversés.

C’est la plus belle randonnée que l’on ait faite au Japon !

PARTAGER
Article précédentHakone
Prochain articleNara
Je m'appelle Axelle et j'ai 31 ans. Un jour j'ai pris conscience que la routine dans laquelle je m'étais installée m'avait fait perdre de vue qui je suis réellement. J'ai décidé de tout plaquer pour revenir à l'essentiel, à ce qui me fait vibrer. Cela passe par les voyages, les rencontres, parler d'autres langues et découvrir d'autres cultures... A travers ce blog, j'aimerais vous faire partager mes découvertes et astuces de voyages !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here