Le Nord

2
2263

La région du nord de la Mongolie est très étendue mais aussi pleine d’intérêt. Les paysages y sont davantage montagneux, avec des forêts de pins et on y voit des maisons en rondins de bois.

 

Mörön

Cette grande ville située à proximité du lac Khövsghöl offre un point de ravitaillement intéressant avant de poursuivre votre circuit vers le nord. On accède à Mörön par la route goudronnée depuis Oulan-Bator ou par avion.

Un marché se tient tous les jours dans la ville où l’on peut acheter de la viande, des fruits et des légumes, des produits pour la maison de toute sorte, des vêtements, des pièces pour réparer les voitures … Il est assez typique des marchés mongoles et fait beaucoup penser au Black Market d’Oulan-Bator. Attention aux pickpockets et aux hommes ivres qui peuvent venir vous demander de la vodka ou du whisky.

Nous avons séjourné dans la guesthouse de Bata (pour réserver: bata_guesthouse@yahoo.com), un jeune homme accueillant qui parle très bien anglais. La guesthouse est propre et comporte des douches fonctionnelles en été, ainsi que des toilettes.

Il est possible de prendre une douche à Mörön dans les douches publiques moyennant 2000 T (environ 1€).

Au bureau des gardes frontières à Mörön, on peut se procurer le permis obligatoire pour visiter la région frontalière avec la Russie, si vous voulez par exemple vous rendre à Tsagaannuur ou si vous voulez rencontrer les Tsaatanes. Ce permis est aussi accessible à Oulan-Bator.

Astuce :

On peut avoir un accès gratuit à internet par wifi en se rendant devant le bureau des télécommunications, qui se trouve devant la place centrale.

 

Les pierres à cerfs

A Uushigiin Uver, à 20 km à l’ouest de Mörön, on peut voir des pierres à cerfs sculptées datant de l’âge de bronze. Les mongols pensent que ces stèles sont des pierres tombales, les scientifiques ont plutôt tendance à penser qu’elles ont une fonction spirituelle ou religieuse car aucun ossement n’a été retrouvé sur le site.

Ce site est à voir si vous passez dans le coin, mais ne faites pas 150 km juste pour vous y rendre, on n’a pas trouvé qu’il avait un fol intérêt. Evidemment c’est affaire de goût ! 😉

 

Le lac Khövsghöl

Il s’étend sur 136 km de long, peut atteindre 262 m de profondeur et représente 2% de la réserve d’eau douce mondiale. C’est le petit frère du lac Baïkal en Russie, mais aussi le 2ème plus grand lac de Mongolie.

A ses abords, on a parfois l’impression d’être en Suisse.

Lorsque nous y sommes allés en avril, le lac était encore gelé. Nous avons pu aller observer des mongols qui pêchent au filet sur la glace.

Anecdote :

Les mongols attribuent des vertus aux poissons. Par exemple, lorsqu’ils éviscèrent les poissons qu’ils ont pêchés, ils mangent les coeurs crus. Cela aurait pour effet de protéger des maladies cardiaques.

On trouve plusieurs camps de yourtes sur les bords du lac, qui ouvrent de mai à septembre.

 

Rencontrer les Tsaatanes

Pour aller rencontrer ce peuple, il faut s’enregistrer au poste de contrôle à Tsagaannuur, muni du permis qui vous a été délivré à Mörön ou à Oulan-Bator.

Le camp d’hiver des Tsaatanes est accessible en van ou en jeep lorsque les routes sont encore gelées.

Le camp d’été n’est accessible qu’à cheval.

Pour organiser votre visite chez les Tsaatanes, le plus simple est de contacter Zaya (zaya_004@yahoo.com), une jeune trentenaire qui parle un anglais parfait. C’est elle qui s’occupe d’organiser les visites dans la communauté.

Les Tsaatanes, éleveurs de rennes, vivent dans la taïga à la frontière avec la Russie. Ils vivent principalement des produits de leurs rennes (produits laitiers, souvenirs faits des bois…) et utilisent les animaux pour déplacer leur campement. Ils ne consomment qu’exceptionnellement les rennes, seulement s’ils en ont plus de 50 par famille et ils abattent en priorité les rennes les plus âgés.

Ils vivent de la chasse (élan, ours, loups…) et de la cueillette de baies et de plantes. L’an dernier, l’Etat mongole leur a interdit de chasser et des caméras de surveillance ont été disposées dans la taïga. Cela complique et modifie le mode de vie de cette communauté qui chassait uniquement ce dont elle avait besoin pour se nourrir.  En contre partie, l’Etat reverse une pension mensuelle aux Tsaatanes.

Les Tsaatanes utilisent un dialecte dérivé du Turc, le Touva. D’ailleurs phonétiquement en Touva, « Axelle » signifie « barbe blanche », ce qui a bien fait rire les vieilles dames de la communauté ! 🙂

Nous avons reçu un accueil très agréable dans cette communauté, aussi bien de la part des anciens qui étaient contents de nous faire partager leur expérience ainsi que des plus jeunes qui nous ont accueillis dans leur tipi.

Le confort à l’intérieur du tipi est très sommaire mais suffisant ! On y trouve 2 lits faits en planches de bois avec des couvertures pliées en guise de matelas, d’une table basse qui fait office de cuisine et d’un poêle central.

Nous avons pu acheter quelques pièces de l’artisanat tsaatane, fait à partir de bois de rennes, telles que des petites sculptures représentant des rennes, des gravures sur bois, des colliers…

Chaque jour, les Tsaatanes emmènent les rennes pâturer dans la taïga. Afin qu’ils ne puissent pas courir trop vite et se sauver, ils leur attachent une corde qui part d’un licol à une patte arrière, afin de limiter leur amplitude. Nous avons participé au gardiennage des rennes, qui est loin d’être de tout repos ! Les rennes évoluent bien plus facilement dans la taïga que les hommes, dont le sol est accidenté, avec des branches d’arbre mortes, des trous dans le sol et d’importants amas de neige.  Cela reste une expérience magique car les rennes sont des animaux affectueux, d’autant plus que ceux-ci sont plus ou moins domestiqués. Ils se laissent approcher sans difficulté et viennent lécher les mains lorsqu’on y met du sel.

A savoir :

Si vous voulez apporter des cadeaux utiles aux Tsaatanes, ils apprécient les blocs de sel pour les rennes que l’on peut acheter à Mörön, les outils fins pour sculpter le bois, les piles, les produits de toilette /  de beauté pour les femmes, les lampes torches si possible à dynamo ou à batterie solaire … Les bonbons seront évidemment aussi les bienvenus, mais ils ne sont pas recommandés car ils gâtent les dents des Tsaatanes qui n’ont pas d’accès facile à un dentiste.

Pensez à apporter quelques sachets de sel de table afin d’en mettre dans vos mains pour le donner aux rennes qui viendront le lécher !

 

Le monastère d’Amarbayasgalant

Il s’agit d’un des trois plus importants monastères bouddhiques de Mongolie, mais c’est aussi le mieux conservé du pays, suite à la destruction massive des temples par les communistes en 1937. Il comporte plusieurs temples que l’on peut visiter. Un jeune moine de 15 ans nous a servi de guide.

Sur deux collines se situant derrière le temple, on peut monter des escaliers qui mènent à une grande statue bouddhique dorée et à un stupa.  De là-haut, on a une jolie vue sur la vallée.

A savoir :

Les meilleures dates pour visiter l’Amarbayasgalant Khiid sont les 14 et 15 août, lorsque se déroule le Gongoriin Bombani Hural, la cérémonie des prières des moines du monastère.

 

La vie au ranch

Une famille germano-mongole anglophone offre la possibilité via le site Workaway de découvrir la culture mongole et la vie au ranch avec les animaux à Orkhon, un village situé au nord de Darkhan. L’expérience s’adresse surtout aux jeunes adultes qui se verront offrir le gîte et le couvert contre un travail quotidien. Attention, le travail est dur, environ 8h par jour, il n’y a rien à voir d’accessible facilement et sans véhicule dans le secteur et vous n’aurez qu’un jour de repos pour 8 jours travaillés. Au final, on n’y voit pas grand chose de la Mongolie.

PARTAGER
Article précédentLe Centre
Prochain articleLe désert de Gobi
Je m'appelle Axelle et j'ai 31 ans. Un jour j'ai pris conscience que la routine dans laquelle je m'étais installée m'avait fait perdre de vue qui je suis réellement. J'ai décidé de tout plaquer pour revenir à l'essentiel, à ce qui me fait vibrer. Cela passe par les voyages, les rencontres, parler d'autres langues et découvrir d'autres cultures... A travers ce blog, j'aimerais vous faire partager mes découvertes et astuces de voyages !

2 COMMENTAIRES


  1. Notice: Trying to get property of non-object in /home/frenchdo/onsecasse/wp-content/plugins/easy-author-image/easy-author-image.php on line 209
    pascal_dudar@hotmail.com' pascal

    superbe les photos… ca donne vraiment envie de se barrer! j’attend mon tour avec impatience :).
    continuez à en profiter et à faire partager vos aventures ca fait rêver!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here