Hakone

0
4222

La région d’Hakone, avec son lac Ashino-ko, offre un des plus beaux points de vue sur le Mont Fuji, par temps dégagé. Malheureusement, le temps n’était pas avec nous…

Cette région montagneuse est très touristique, surtout les week-ends, car elle est proche de Tokyo et permet de se ressourcer en randonnant ou en se relaxant dans les onsens.

Le cœur de la région est la petite ville de Hakone-Yumoto. De là, partent tous les circuits et moyens de transport. Il est possible de circuler dans la région en train, en téléphérique, en funiculaire, en bateau, en bus et à pied !

Il existe un pass Hakone Freepass qui permet d’avoir un accès illimité aux transports de la région et de faire des économies.

Randonnée « Old Tokaido », l’ancienne Grand-Route de Hakone

Ce chemin de randonnée est l’ancienne voie pavée construite pendant la période Edo qui reliait Tokyo à Kyoto.

Nous l’avons parcouru dans le sens Hakone-Yumoto vers Moto-Hakone (vers le lac). Dans ce sens, le chemin de 9 km est en dénivelé positif sur environ 80% du trajet. Le lac Ashino-ko est en hauteur. Il est donc plus facile de le réaliser dans l’autre sens.

Peu après Hakone-Yamoto, on traverse le petit village de Hatajuku, réputé pour sa marquetterie.

En chemin nous avons fait connaissance de Katsumi, un retraité japonais qui vient régulièrement marcher sur une portion du chemin de randonnée. Il nous a accompagnés dans la maison de thé Amazake-chaya, proche de Moto-Hakone. Il faut absolument s’y arrêter tellement l’endroit est agréable et typique. La pièce est chauffée par un grand feu de bois central qui sert aussi de cuisinière. On y trouve du sake, de l’umeshu, des boissons fraîches ou chaudes ainsi que des collations japonaises. De plus, la propriétaire est charmante et parle un anglais parfait !

Arrivé à Moto-Hakone, on a une jolie vue sur le lac, le torii du sanctuaire Hakone-jinja qui émerge de l’eau et par temps dégagé, le mont Fuji en arrière plan. On y trouve quelques restaurants et salons de thé proposant une jolie vue sur le lac.

L’accès au temple Hakone-Jinja est gratuit. Les touristes se bousculent pour prendre une photo sous le torii au bord du lac.

On peut reprendre un bus de Moto-Hakone pour rejoindre Hakone-Yumoto.

Pour les plus courageux qui ont envie de prolonger la balade, il est possible de longer le lac à pied pour remonter vers Togendai, ou sinon de prendre un bateau de tourisme qui circule sur le lac. De Togendai, on peut prendre le téléphérique ou le bus jusque Gora pour ensuite regagner Hakone-Yumoto.

On a marché en tout 28km et monté l’équivalent de 300 étages lors de cette randonnée. (merci FitBit ! )

Le téléphérique de Hakone qui relie Togendai à Gora est une attraction à lui tout seul. Il permet une vue sur le mont Fuji, sur les montagnes et sur le volcan en activité qui émet du dioxyde de soufre que l’on peut voir sortir de terre sous forme de grandes fumeroles.

Malheureusement, la concentration de soufre dans l’air était trop forte quand nous y étions, donc les chemins de randonnées et le téléphérique étaient fermés. Tant qu’il existe un risque, toute la zone est interdite d’accès.

On a tenté une approche par le sentier de randonnée qui va de Soun-zan à Owakudani, mais on s’est bien vite fait rattraper par un agent… Dans ce cas il est toujours facile de faire le bébête et de dire qu’on ne comprend pas les panneaux en japonais qui interdisent l’accès ! 😉

Un stop à Owakudani s’impose (quand on peut y accéder) car l’endroit est réputé pour ses œufs de poules cuits dans l’eau de source sulfureuse, ce qui confère une couleur noire à la coquille. L’œuf en lui-même ne change pas de couleur et reste comestible. Il paraît que manger un œuf noir d’Owakudani allonge l’espérance de vie de 5 ans. On a raté l’occasion de vivre un peu plus vieux ! 😉

Nous n’avons pas trouvé de site clair et actualisé en anglais indiquant les données concernant la zone de restricition. Les seuls sites sont en japonais. Le plus simple est de se renseigner à l’office du tourisme de Hakone-Yamoto ou de demander à la réception de votre hôtel.

Il existe plusieurs musées dans la région mais nous n’en avons fait aucun, car nous préférons marcher et admirer les paysages et la nature.

Les onsens

Il s’agit d’un bain, typique de la culture japonaise, pris dans une source thermale naturellement chaude. La région de Hakone est réputée pour ses onsens.

C’est un moment de détente à ne pas rater lors d’un séjour au Japon.

Le principe est simple : on se déshabille, on se lave soigneusement de la tête aux pieds avant d’aller dans le bain et on entre nu dans le bassin.

Je n’y suis pas allée pour 2 raisons :

1) On ne peut entrer dans les onsens que complètement nu. Je n’ai pas pu me résoudre à me laver et à me mettre totalement nue en public…

2) Les tatouages sont interdits dans les onsens et plus globalement les bains et parcs aquatiques au Japon, car traditionnellement, le tatouage est un signe distinctif des Yakuzas (la mafia japonaise). Certains centres autorisent l’accès à condition de couvrir le tatouage, avec du sparadrap opaque ou si les maillots de bain sont autorisés, avec un lycra. Le tatouage ne doit pas être visible.

Geoffroy a essayé le onsen, il a adoré ! Je veux bien croire qu’il doit être très agréable de se prélasser dans un grand bain chaud.

Les restaurants

Nous avons eu la chance de tester 2 super restaurants japonais à Chokoku-no-mori.

Le premier était Nakamura, un restaurant de soba, des nouilles de sarrasin servies froides sur un plateau en osier avec un accompagnement au choix. Il se trouve juste en face de la gare de Chokoku-no-mori, légèrement sur la gauche. Les sobas étaient excellentes et on a pu manger de façon traditionnelle, sur un tatami.

Le deuxième est le Gyoza Center, qui comme son nom l’indique, est un restaurant de gyozas. Ce sont des petits raviolis fourrés de différentes saveurs, cuits à la vapeur et frits. Ceux de ce petit restaurant familial à la décoration chargée étaient vraiment excellents et à un prix très raisonnable !

On peut facilement passer 3 jours dans la région sans s’ennuyer. C’est une étape vraiment typique et agréable à faire au Japon.

Notre seul regret est que la zone d’Owakudani ait été fermée en raison des émissions de soufre.

PARTAGER
Article précédentShibuya
Prochain articleRandonnée sur le Nakasendo
Je m'appelle Axelle et j'ai 31 ans. Un jour j'ai pris conscience que la routine dans laquelle je m'étais installée m'avait fait perdre de vue qui je suis réellement. J'ai décidé de tout plaquer pour revenir à l'essentiel, à ce qui me fait vibrer. Cela passe par les voyages, les rencontres, parler d'autres langues et découvrir d'autres cultures... A travers ce blog, j'aimerais vous faire partager mes découvertes et astuces de voyages !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here