Fakarava

0
1639

 

Fakarava, deuxième atoll des Tuamotus, est un atoll de 60 km de longueur et 21 km de largeur maximales situé à 450 km au nord-est de Tahiti. La superficie des terres émergées est de 16 km2 et celle du lagon est de 1 121 km2 accessible par deux passes, nord et sud.

L’atoll est parcouru par une route unique, au départ de l’aéroport près de la passe nord, qui avait été construite pour la venue de Jacques Chirac, qui finalement ne sera jamais allé à Fakarava.

Le terrain est très plat, culminant à 9m d’altitude ! Heureusement car le moyen de transport de prédilection à Fakarava est le vélo ! Pas de transports en commun ici. On peut aussi faire du stop, ça marche assez bien.

L’aéroport de Fakarava est tout petit, n’ouvrant que pour les arrivées et départs des avions. Pas de contrôle de douane ici ! 😉

Fakarava est mondialement connue pour ses plongées magnifiques, dont le célèbre mur de requins de la passe sud. Malheureusement, pour des raisons d’organisation, nous n’avons pas pu plonger à Fakarava… (On y retournera ! 😉 )

La vie y est paisible, rythmée par les arrivées hebdomadaires du bateau qui ramène le courrier, des matériaux en tous genres et des denrées alimentaires.

Le reste du temps, les activités touristiques (hébergement, plongée, excursions…), la fabrication du coprah, la pêche ainsi que les fermes perlières occupent les habitants de l’île.

Tout le monde se connaît à Fakarava. Il y a environ 850 habitants, dont la majeure partie se trouve à Rotoava, le village principal.

Il n’y a pas de médecin à temps plein, seulement des infirmières au dispensaire. En cas d’urgence vitale, les habitants ont recours aux évacuations sanitaires (Evasan) via le SMUR de Papeete, capitale de la Polynésie.

Quant à l’eau, il y a l’eau saumâtre qui vient des puits, pour faire la vaisselle par exemple, et l’eau de pluie récupérée grâce aux toitures en tôles (qui pour cette raison ont supplanté les toits traditionnels en feuillages) et stockée dans des citernes, qui sert pour la cuisine et se laver.

L’électricité sur l’île est fournie par des groupes électrogènes (qui tombent en panne de temps en temps…).

Nous avons été extrêmement surpris de trouver une crêperie dénommée la Paillote en bord de lagon à Rotoava, avec des crêpes variées et de très bonne qualité malgré l’éloignement! Vous allez dire « Pourquoi manger des crêpes quand on est sur une île et qu’on peut manger local ? » Et bien, on a beau adorer le poisson, un petit changement de temps en temps est toujours appréciable ! 😉

Nous sommes allés à Fakarava fin novembre, ce qui n’est pas la saison la plus touristique… C’est plutôt bien dans un sens, mais cela implique aussi que beaucoup d’excursions et de plongées ne sont pas accessibles.

Nous avons fait une excursion d’une demi-journée sur terre avec Enoha, un guide originaire de Moorea, passionné de la Polynésie avec son histoire et ses croyances anciennes et de botanique. On a passé un très bon moment avec lui !

Fort heureusement nous avons eu la chance immense de loger dans un bungalow au Camping Tekopa Village, où nous avons été extrêmement bien accueillis par toute la famille: Papy, Mamie, Poema et Richard (sans oublier les deux chats et les deux chiens !). On a d’ailleurs eu plus l’impression de faire un « J’irai dormir chez vous » en Polynésie que d’aller dans un camping ! C’était vraiment top ! Le camping n’est ouvert que depuis l’été 2016 mais est très prometteur !

Toute la famille nous a fait partager leurs activités quotidiennes : préparation des repas (on a appris à faire du vrai lait de coco, le poisson cru au lait de coco et le pain coco cuit au barbecue !), pêche au harpon, tressage de couronnes de fleurs… Ils ont vraiment tout fait pour que l’on se sente bien et pour nous organiser des activités. On a aussi pu échanger beaucoup avec eux, sur la vie en Polynésie, leurs croyances, leur rapport à la France, l’évolution des jeunes générations par rapport aux plus anciens avec la perte de la langue tahitienne et des traditions… C’était vraiment très belle expérience de partage et d’échange dont on gardera un excellent souvenir !

PARTAGER
Article précédentSerpentine Falls National Park : Kitty’s Gorge Walks
Prochain articleOsaka
Je m'appelle Axelle et j'ai 31 ans. Un jour j'ai pris conscience que la routine dans laquelle je m'étais installée m'avait fait perdre de vue qui je suis réellement. J'ai décidé de tout plaquer pour revenir à l'essentiel, à ce qui me fait vibrer. Cela passe par les voyages, les rencontres, parler d'autres langues et découvrir d'autres cultures... A travers ce blog, j'aimerais vous faire partager mes découvertes et astuces de voyages !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here